Les croyances et les maladies mentales

Dans cet article, il ne s'agit pas d'opposer les croyances aux causes psychiques ou physiologiques des maladies mentales, mais bien de trouver un point d'équilibre entre les différentes conceptions de ce type de maladie.



C'est au cours d'une lecture d'un article de sciences et avenir sur les maladies de l'esprit (n°871, 09/19) que j'ai commencé à penser autrement l'approche thérapeutique de celles-ci pour des personnes croyantes. Tout d'abord cet article nous parle d'une nouvelle approche pour l'établissement de diagnostic et la prise en charge de certaines maladies mentales qui seraient dues à la base, à "un phénomène inflammatoire qui se déclenche lorsque notre corps se défend contre une agression, type virus ou bactérie.", ce qui provoquerait une perturbation au niveau de nos neurotransmetteurs. Cette perturbation pourrait donc être à l'origine de certaines maladies mentales comme la dépression, les troubles bipôlaires,.... C'est en partant de cette constatation, que de nouvelles consultations se sont ouvertes en immunopsychiatrie. C'est le début, en France, d' une nouvelle approche de la psychiatrie. Celle-ci me paraît une suite logique, au fait que nous ayons des neurones dans nos intestins, et que ceux-ci communiquent avec ceux de notre cerveau. Mais d'après d'autres observations, ce phénomène inflammatoire peut aussi être provoqué, par l'alimentation. Effectivement une alimentation trop grasse et/ou trop sucrée va déboussoler le système immunitaire, qui va libérer des molécules inflammatoires, qui vont être véhiculées jusqu'à notre cerveau. Ce que l'on a pu observer, c'est que les cellules microgliales, situées dans celui-ci, qui ont pour fonction de le nettoyer en mangeant les neurones morts, vont aussi s'en prendre aux neurones vivants.

Nous avons donc ici deux dimensions réunies, celle du corps et de l'esprit. Mais pour beaucoup de personnes souffrant de maladies mentales, il y a la dimension du spirituel qui ressort, avec souvent ce que l'on appelle dans notre médecine occidentale des "délires mystiques".


En partant de cette nouvelle approche de la psychiatrie, pourquoi ne pas intégrer la composante spirituelle dans la prise en charge de ces maladies, pour les personnes qui y sont sensibles ? J'entends déjà "certaines voix" qui diront que cela ne fera que renforcer leurs délires. Mais si au contraire ces croyances étaient une porte d'entrée, qui par des rites peuvent apaiser les angoisses, ou redonner une certaine forme de contrôle sur ce qui se passe ? Ne plus stigmatiser les personnes qui ont des croyances différentes en les reléguant à de simples symptômes, ce qui ne fera que renforcer cet état de malade mentale, mais au contraire les inclure dans une prise en charge thérapeutique qui allierait le psychologique, le physique et le spirituel. Cette approche permettrait à des personnes qui sont réfractaires à la médecine "moderne" de pouvoir y avoir recours plus facilement et aux personnes soignantes d'avoir des outils supplémentaires pour pouvoir aider ces personnes.

Nous sommes un tout et qu'importe au final l'approche qui soigne, seule la guérison compte pour celui qui souffre.

#maladiesmentales #chafiacoaching #développementpersonnel #croyances

0