Les distorsions cognitives



Pourquoi connaitre ce qu'est une distorsion cognitive ? Parce que la connaissance nous apporte une forme de libération, d'autant plus importante lorsqu'il s'agit du fonctionnement de notre propre cerveau. Mais aussi lorsque l'on sait que nos propres pensées peuvent avoir de si lourdes conséquences sur nos vies.

Eckhart Tolle disait :" Beaucoup de souffrance, beaucoup de malheur surviennent lorsque

vous prenez chaque pensée qui vient dans

votre tête pour la vérité.", voilà pourquoi je vais vous présenter une partie des travaux du docteur Beck. Les distorsions cognitives sont donc un dysfonctionnement de la pensée logique, c'est-à-dire que l'on ne va retenir de la situation que les aspects négatifs, ce qui va engendrer deux choses :

premièrement, des réactions émotionnelles comme la dépression, la colère, la peur,...et deuxièmement des réactions comportementales comme l'agressivité, l'évitement, les addictions,.....

Voici donc 5 distorsions , qui ne sont pas les seules, on en a trouvé plus de 10 depuis les travaux du docteur Beck.

-1ere, l'indifférence arbitraire, qui consiste à tirer des conclusions hâtives, généralement négatives et sur la base d'informations non fiables, comme par exemple le fait de dire :"Les autres vont trouver ce que je fais sans intérêt." On croit être capable de lire dans les pensées d'autrui et/ou de faire des prédictions négatives et les considérer comme vrai.

-2ème, l'abstraction sélective, qui consiste à concentrer son attention sur un détail en faisant abstraction du contexte, ce qui fait qu'on va perdre la forme, la signification globale de la situation. Là encore le détail sera négatif et défavorable.

3ème, la pensée dichotomique (principe du tout ou rien), il n'y a pas de nuance dans le jugement, par exemple "Si je n'ai pas de Rolex à 50 ans c'est que j'ai raté ma vie..." ( Toute ressemblance avec une certaine citation, ne peut être que fortuite...).

-4ème, la surgénéralisation, c'est le fait d'à partir d'un ou quelques évènements passés en tirer une conclusion générale, négative, sur soi-même, par exemple lors d'une rupture ou d'un refus que ce soit en amour, au travail,... et de se dire de toute façon je suis nul dans tout ce que je fais à ce niveau-là.

-5ème, l'exagération aussi bien dans la dramatisation d'une erreur commise que dans la minimisation de nos points forts.

J'ai voulu rajouter un petit dernier, bien sur comme je l'ai dit au début, il y en a un peu plus d'une dizaine, mais celui-là je voulais vous le partager. Il s'agit de la disqualification du positif, c'est-à-dire que l'on va inverser quelque chose de positif en négatif, comme par exemple lorsque l'on reçoit un compliment et que l'on va se dire que c'est juste pour nous faire plaisir, que ce n'est pas vrai.

Tout ceci pour vous dire que des distorsions cognitives nous en faisons tous à un degré plus ou moins élevé. Maintenant que vous en connaissez quelques-unes j'espère que vous prêterez plus d'attention à ce que vous pensez et comment vous le pensez. Pour que vous puissiez dorénavant vous parlez avec plus de bienveillance, ce n'est pas vous qui êtes complètement nul mais c'est accepter que l'on puisse faire une erreur, de prendre les compliments pour ce qu'ils sont et non pas en interprétant la pensée de l'autre, vous n'êtes pas l'autre et ce n'est pas non plus parce que vous n'aurez pas de Rolex à 50 ans que votre vie sera nulle. De se parler avec bienveillance demande un effort au début mais ce que vous y gagnerez sera sans commune mesure, le respect de vous-même, de ce que vous êtes, et ce même dans vos moments de faiblesse.

#cognition #coaching #coach #chafiafr #cerveau #pensees #distorsions #dépression

0