Le sable

C'est au cours d'une promenade sur la plage, que je suis tombée sur une bande de sable constituée de débris de coquillages. En observant de plus près ce qui s'y trouvait, j'ai été fasciné par la beauté de tous ces petits débris, de par leurs couleurs et leurs aspects. Et c'est à ce moment que je me suis rappelée que ce sable, que nos pieds aiment tant caresser, était en fait, fait de cela, de tous ces petits bouts que la mer et le vent, petit à petit,

façonnaient, pour arriver à le faire si doux. En ça, je me suis dit qu'il y avait certainement une leçon à apprendre. La nature est souvent l'un des meilleurs maîtres qui soit. Cet exemple du sable m'a donc fait penser à ces deux comparaisons, une au niveau de la société et une au niveau de nos individualités. D'abord, au niveau de notre société, nos personnes, tels ces coquillages, sont belles, surtout lorsqu'elles forment une union. Puis au niveau individuel, je dirai que ce qui nous constitue, le mental, le physique et l'âme, ont aussi leur magie de par leur fonctionnement, et lorsque tout cela s'allie on en comprend toute la cohérence. Mais lorsqu'une partie vient à manquer, ou est en faiblesse, c'est l'ensemble qui vient à vaciller. Reconnaître ce qui vient créer ce déséquilibre est en cela essentiel pour pouvoir ensuite modifier cet état. Pour revenir à l'exemple du sable, si celui-ci n'était plus "entretenu" par la méiofaune (ensemble des animaux de petite taille, de 0.1 à 1 mm), qui décompose en partie la matière organique, tel que les petits crustacés lorsqu'ils meurent, alors le sable deviendrait noir et dégagerait des gaz toxiques. Tel ce sable, si nous même n'entretenons pas notre corps, nos pensées, nos âmes, c'est tout notre être qui finirait par devenir noir et toxique. Toxique pour nous mêmes mais aussi pour les autres. Tout ceci pour dire, que chaque écosystème, et je pense que d'une certaine façon, nous sommes en tant qu'être humain un écosystème à part entière de par notre fonctionnement, repose sur un fin équilibre. Pourrait-on dire alors que les déséquilibres constatés dans la nature ne sont que les reflets de nos propres déséquilibres intérieurs ou alors serait-ce l'inverse, que nos propres déséquilibres sont le reflet de ceux que l'on retrouve dans la nature ?

Croire que ces débris de petits coquillages ne font pas partie de ce sable ne serait qu'une vision parcellaire des choses, qui maintiendrait cet état de déséquilibre pour l'amener à un point de rupture. Nous faisons parti d'un tout, nous sommes un tout, à nous d'en prendre conscience et de prendre soin de ce qui nous a été confié.

Ceci me rappelle au final une citation de Gandhi qui disait :" Soyez le changement que vous voulez voir en ce monde."



(Article qui montre la beauté et la diversité de ces grains de sable)



#sable #écologie #système #équilibre #reflet #développementpersonnel #santé #soins #Chafia #Coaching #réflexologie #cohérence


0