De l'art de ne pas se noyer !



Au départ, je voulais écrire un article sur le pourquoi du comment, de l'addiction à la pornographie, des produits Bio de la boutique Chafia, de l'influence des réseaux sociaux sur notre cerveau, enfin bref, pleins d'idées et pas de motivation pour les concrétiser. Je le ferai certainement mais pas maintenant.

Maintenant j'ai envie d'autre chose que d'intellectualiser ce qui nous entoure ou mes propres émotions et sentiments, pour pouvoir mieux les comprendre et les assimiler mais surtout pour les maîtriser. Et c'est bien là, où la plupart du temps, les difficultés se trouvent, entre l'intellectualisation des choses et leur acceptation. Ce sont deux temps différents. Il existe tout un tas de techniques, d'approches, pour nous permettre d'affronter ou de dépasser des moments de vie plus difficiles que d'autres, qui vont permettre à notre cerveau d'intégrer les choses et/ou de les relativiser. Mais notre cœur ne fonctionne pas de la même façon. C'est comme un fleuve entrain de s'écouler, en surface c'est calme, comme votre esprit qui a intégré les choses, mais sous cette surface il y a les courants.

Que peut-on faire contre des courants ? Quelle est la meilleure façon de les appréhender ?

La colère, la haine, la tristesse, la jalousie, le mépris, l'arrogance et bien d'autres sentiments ou émotions, font partie de nous, c'est en nous. Ce ne sont pas des choses anormales, bien au contraire, elles ont une raison d'exister, ces courants-là ont une raison d'exister. Comment le fleuve irait à la mer s'ils n'existaient pas ?

Pour ma part, je dirai qu'arriver à les identifier en moi, les comprendre et les accepter , c'est pouvoir m'amener à la mer des sentiments et des émotions des autres, et à les respecter comme tels. D'après Rûmi :

"Tout ce que tu vois autour de toi, y compris les choses que tu n'aimes guère, y compris les gens que tu méprises ou détestes, est présent en toi à divers degrés....".

Ce que nous n'aimons pas en nous-mêmes, généralement, c'est ce que nous n'aimons pas chez les autres.

"Plus le champ de la pensée s'élargit, plus la patience et la tolérance augmentent." Ostad Elahi

Maintenant, qu'est-ce qui se passerait , si j'essayais de lutter contre le courant, contre ces sentiments et émotions ? Je finirai certainement par me fatiguer et par me noyer. Certains spécialistes des courants, disent qu'il vaut mieux nager avec le courant en attendant de voir où ceux-ci s'affaiblissent pour pouvoir en sortir et c'est peut-être là que réside la clef. Trouver la meilleure façon d'accompagner nos émotions, nos sentiments les plus obscurs pour ne pas se noyer avec. Quelle sera votre façon, quel sens allez vous donner à ce que vous ressentez ? Qu'allez-vous apprendre ?

C'est ce qui a donné naissance à cet article, mon manque de motivation à intellectualiser les choses pour me pencher sur mes émotions du moment et dans un second temps, comment les appréhender pour en faire quelque chose de constructif, d'utile à moi et aux autres.


#poitiers #equilibre #apprendre #ressources #penser #acceptation #transformation #émotions #chafiacoaching #depassementdesoi #développemntpersonnel #chafiafr #philosophie #connaissancedesoi

0